Communiqué de l’intercollectif féministe nazairien

2021, 113 féminicides ; le 1er janvier 2022, 3 autres femmes assassinées par leur conjoint ou ex conjoint, ça suffit !

L’inter-collectif féministe de Saint-Nazaire appelle à se réunir le 16 janvier 2022 à 15h place du Commando, pour donner voix à ces femmes et échos à leurs souffrances afin que cela ne se reproduise plus.

Eva DARLAN, comédienne, disait : “Le féminisme n’a jamais tué personne, le machisme tue tous les jours ! »

Le machisme et/ou le patriarcat (défini comme “société dans laquelle les hommes exercent les pouvoirs politiques, juridiques, économiques, religieux et familiaux par rapport aux femmes”) ne tue pas seulement les femmes.

Il est aussi responsable de la mort, du suicide ou de l’assassinat d’enfants, ainsi que de personnes qui ne se reconnaissent pas dans le genre ou l’orientation sexuelle admis par ce type de société. Le patriarcat casse les familles et la société en créant des orphelins, des parents sans enfant, des sœurs, frères et ami.es en souffrance.

Ces morts ne sont pas une fatalité. Quand la société réagit, les politiques agissent (bien qu’obligé.es le plus souvent), le nombre de féminicides diminue, ce que démontrent des pays comme l’Espagne, pays ultra machiste dans l’imaginaire collectif.

Dans notre pays, aujourd’hui encore, la peur doit changer de camp.

En nous réunissant, nous voulons rediriger la peur et la honte vers les assassins directs mais aussi vers les politiques pour qu’elles et ils n’en restent pas à de belles déclarations mais mettent les moyens pour enrayer cette situation : des moyens pour parer aux urgences mais aussi moyens sociaux et éducatifs pour changer la société en profondeur.

En nous réunissant, nous souhaitons aussi agir pour transmettre aux futures générations, une société libérée du patriarcat et de la domination de certains êtres humains sur d’autres.